• LoRa

Interview styliste / Le parcours de Sarah FOUQUET / #2 Ses atouts



L. Tes différentes formations et ta première expérience en atelier t’ont permis d’avoir une compétence plus complète que la majorité des jeunes diplômés, à savoir maîtriser le design et les techniques de fabrication. Quel impact cela a -t-elle eu sur la suite de ta carrière ?


J’ai appris les techniques dans un atelier de luxe, fabricant des chaussures sur-mesure. Je n’ai donc pas été formée à la production, ce qui a été pointé du doigt par les recruteurs au début. En effet, j’avais de l’expérience mais les compétences industrielles manquaient. Or, pour être opérationnel, le styliste doit savoir gérer la production en externe. J’ai dû apprendre cette dernière sur le tas, auprès des collègues et des différents intervenants dans le processus de production. D’ailleurs, comme chaque entreprise fonctionne différemment, on apprend constamment en cours de carrière.


C’est sur ma productivité que mes compétences techniques ont eu le plus d’impact. Quand je dessine un modèle, je considère d’emblée les contraintes de fabrication, limitant ainsi les éventuels problèmes techniques lors de la production. J’ai aussi une meilleure réactivité face à ces problèmes inhérents au design, car je peux rapidement proposer des solutions. C’est très utile dans la création de chaussure, où les réglages du prototype se font directement sur le modèle. Le travail doit être fait en volume donc il faut redessiner sur la chaussure. Ces compétences m’ont été très utiles dans mon travail à la Halle. Ma connaissance des matières, ma capacité de dessiner à main levée et de mettre au point rapidement les modèles sont très appréciées des fournisseurs, surtout lors des déplacements en usine, car très efficaces pour gérer de grosses collections. Le gain de temps pour toutes les parties concernées est considérable.




Le stylisme est un métier où il y a beaucoup d’intervenants dans le processus de production, avec beaucoup d’échanges et de voyages. Il faut aussi acquérir une capacité d’organisation et de communication. Pour travailler de façon optimale, il est très important d’être à l’écoute et de comprendre les besoins de ses collaborateurs. Il faut être capable de trouver le juste milieu entre la création et les réalités de production. Ne pas penser aux coûts par exemple, pour une marque accessible, pourrait aboutir au développement d’un produit hors-budget et donc invendable.




  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc
  • Blanc LinkedIn Icône

2020 - LAURA & ZEBOUTIN

Laetitia, Styliste débutante, dans la recherche et développement de produits de mode. Je partage mon expérience de styliste vêtements et accessoires de mode.