• LoRa

Interview styliste / #3 Les conseils de Sarah FOUQUET aux stylistes débutants



L. Le métier de styliste finalement est beaucoup plus complexe que ce que l’on imagine à l’école. Je comprends mieux la requête du minimum d’expérience d’1 à 2 ans pour obtenir un poste. Mais puisqu’il faut bien débuter quelque part, comment acquérir cette expérience ?


Les débuts sont souvent compliqués alors il faut une bonne dose d’efforts :


- Il faut parfois un peu de chance et des rencontres opportunes alors pour les provoquer, il faut être dynamique et se rendre dans les bons lieux, comme les salons professionnels. Se créer et cultiver un réseau fait partie intégrante du travail.


- Construire son projet professionnel pour guider ses choix est indispensable pour avoir une carrière cohérente, tout en restant malgré tout ouvert sur les opportunités. Pour une personne qui veut travailler dans le luxe par exemple, ce sera beaucoup plus difficile de réussir si elle a commencé ses premières expériences professionnelles dans le mass-market, même si c’est très formateur. Les entreprises du secteur sont composées de grosses équipes et travaillent avec beaucoup de fournisseurs et de corps de métiers différents. Mon travail à la Halle s’est avéré très intéressant, alors que j’avais au début un a priori sur l’aspect créatif. Je pensais qu’avec d’aussi vastes collections, il serait très limité, au profit de l’approche marketing. Or, le volume de l’offre permet au contraire de travailler les deux approches.


L. Comment augmenter ses chances de réussite ?


- Communiquer sur son travail, à travers un blog par exemple, ou créer des comptes professionnels comme LinkedIn, est très important.


- Mettre régulièrement à jour son portfolio est indispensable, même si ça peut être contraignant et que ça prend du temps.


- Garder le contact avec sa promotion et se constituer un réseau ne doit pas être négligé. Les relations sont d’autant plus importantes à partir d’un certain niveau de poste car beaucoup d’offres ne sont pas mises en lignes. Les informations et les opportunités de transmettent dans le cercle professionnel. Pour cultiver ces relations, il faut être respectueux. Quand on sollicite l’aide d’une personne par exemple, il faut toujours le tenir informé de la suite des événements.


- Se rendre régulièrement aux salons professionnels comme Première Vision, favorise les rencontres et les partenariats.


- S’inscrire sur les sites d’offres d’emploi comme fashionjobs. Il ne faut pas hésiter à répondre aux offres style même si ce sont des missions courtes. Regarder régulièrement les offres d’emploi permet de visualiser ce qui est attendu. Si vous postulez beaucoup et n’avez pas de retour, n’hésitez pas à suivre des formations complémentaires. ou à vous former, grâce à des tutos YouTube, à certains logiciels dont la maîtrise est demandée systématiquement, par exemple.


- S’inscrire aux agences d’Intérim et les agences de recrutement spécialisées en mode et luxe. Elles donnent des conseils pratiques. Dans mon cas, ce sont elles qui m’ont fait le plus de retours sur mes outils : CV, portfolio, me permettant ainsi de les optimiser. (Les seconds ne sont pas forcément faciles à approcher sans expérience ni réseau mais il faut néanmoins essayer.)



L. Merci beaucoup d’avoir partagé ton expérience et pour tes conseils Sarah. Je voudrais terminer en abordant les récents changements dans ta carrière. Après avoir terminé un MBA executive, Global Fashion Management, tu as quitté ton poste à la Halle pour te lancer dans de nouveaux projets. Pourquoi ce choix ?


Cette formation que j’ai faite à l’IFM (Institut Français de la Mode), en parallèle du travail, a été motivée par une envie d’explorer de nouvelles opportunités. Après plusieurs années au même poste, et ce malgré l’évolution de mes responsabilités qui lui permettait de rester intéressant, je voulais du changement. Le rythme était intense mais ça en valait la peine car la formation me permettait de changer l’orientation de la suite de mon parcours professionnel.


Je suis actuellement en recherche d’emploi, je souhaite me diriger vers un poste où je pourrais travailler les collections dans une stratégie durable. Je m’intéresse au circulaire dans la mode, aux projets socio-responsables et à comment intégrer les bonnes pratiques en phase avec les responsabilités sociales et environnementales des entreprises dans nos métiers de création d’accessoires .




  • Icône Facebook blanc
  • Icône Instagram blanc
  • Blanc LinkedIn Icône

2020 - LORA & ZEBOUTIN

Laetitia, Styliste débutante, dans la recherche et développement de produits de mode. Je partage mon expérience de styliste vêtements et accessoires de mode.